Etat d’urgence et libertés académiques. Communiqué

Ronan de Calan et moi-même sommes au regret de vous informer que nous ne pourrons maintenir notre séance du séminaire « Actualité de la philosophie et des sciences sociales »du 16 décembre où devait intervenir David Thomson sur le Jihadisme. C’est la deuxième séance que nous devons annuler après celle du 18 novembre avec Benjamin Stora en raison des mesures de sécurité prises par la Sorbonne.

Les consignes du recteur en lien avec l’état d’urgence et leur application par la Sorbonne tendent à rendre impossible ce type d’événement ouvert, pour une durée malheureusement indéterminée.

Nous regrettons ces mesures prises par nos établissements qui nous privent de la possibilité de traiter librement et publiquement de thèmes, de problèmes qu’il est urgent de penser pour ne pas déléguer à d’autres le soin de le faire à notre place.

Comme nous ne souhaitons pas fermer notre séminaire et priver un public élargi de la possibilité d’assister à nos séances, nous sommes contraints de le reporter à l’année prochaine.

Nous voyons ainsi comment l’état d’urgence et son application tendent à limiter les espaces de réflexion et de discussion et instaurent un climat qui nuit à l’exercice des libertés académiques.

Nous nous efforcerons de proposer au mois de mai 2016 un événement de plus grande ampleur permettant de compenser ces annulations

Ronan de Calan et Geoffroy de Lagasnerie

Publicités
Cet article a été publié dans Communiqué, Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.