Faire le présent. 2017-2018

Faire le présent. Un cycle de dialogue au Carreau du temple.

Cette année, je lance un cycle de dialogues au Carreau du Temple qui s’intitule « Faire le présent ». Cela se passera une fois par mois.

Il s’agit pour moi d’inviter à chaque séance un.e. philosophe, un.e créateur.e., un.e écrivain.e, un.e chercheur.e, ou un.e militant.e qui contribue à faire le temps aujourd’hui. Ce cycle se propose d’élaborer une sorte de diagnostic du présent et de la pensée, qui doit aussi servir à forger des instruments pour résister et agir autrement. Il prendra pour objet les principaux enjeux contemporains avec celles et ceux qui contribuent à faire le temps.

Qu’est-ce qui fait notre présent ? Qu’est-ce qui à la fois le constitue et le crée ? Quelles sont les lignes de fracture, les transformations en cours ? Qu’est-ce qui s’invente et qu’est-ce qui disparaît?

Les mercredis : 11 oct / 22 nov / 13 déc / 17 janv / 14 fév / 7 mars / 11 avr / 23 mai

Entrée libre, ouvert à toutes et tous, dans la limite des places disponibles.

Carreau du Temple, Amphithéâtre, 2 rue Perrée 75003, Paris.

 

Clôture, le 23 mai : MAI 2018 : grande journée de dialogues et de débats avec celles et ceux qui font vivre les luttes contemporaines

MAI18

« En clôture du cycle « Faire Le présent » pour l’année 2017-2018, je m’entretiendrai tout au long de la journée avec celles et ceux qui font exister les nouveaux problèmes, les nouvelles pratiques, les nouvelles voix, les nouvelles subjectivités qui peuplent les batailles actuelles.

Mai 2018 est là. Il nous faut écouter celles et ceux qui incarnent la politique oppositionnelle. »

Mercredi 23 mai, 14h-22h30, au Carreau du Temple, 2 rue Perrée, 75003 Paris.

Toutes les infos et le programme en cliquant ici.

7ème séance. NnoMan Cadoret et Julien Pitinome, mercredi 11 avril, 19h

okd

Nnoman Cadoret et Julien Pitinome sont photographes et reporters. Membres du collectif Œil, ils défendent une photographie fondée sur l’engagement social : « Ce que nous « voyons », ce que nous « capturons », ce que nous « montrons » est ce que nous pouvons et devons changer.. » Avec leur travail, ils attirent l’attention sur ce que l’espace médiatique cache et dissimule: luttes sociales, quartiers populaires, situation des migrants, Calais, etc….

Ils posent la question de l’éthique du journalisme, de l’espace public et du visible, du rôle des images dans les luttes sociales. Ils connectent également le journalisme avec d’autres pratiques à travers des interventions dans les lycées, les quartiers populaires et en milieu carcéral.

En décembre 2017 et janvier 2018, ils sont partis au Bangladesh pour documenter la situation des Rohingyas,  montrer la réalité du plus grand camp de réfugiés et de déplacés du monde et ce que vit cette minorité musulmane persécutée par la Birmanie. Nous parlerons notamment au cours de cette séance de leur reportage au Bangladesh, de la situation des Rohingyas, de ce qu’ils ont vu et des histoires qu’ils y ont recueillies et nous montrerons leurs images.

Puis nous parlerons plus généralement, en parole et à travers des images, de leur conception du journalisme, de la photographie, de l’engagement, de la violence et de la répression, de la critique des médias, du rôle des images, de la situation des migrants et de Calais, etc. 

Entrée libre, ouvert à toutes et tous dans la limite des places disponibles.

Mercredi 11 avril 2018, 19h, au Carreau du Temple, Auditorium, 2 rue Perrée 75003, Paris.

Pour la page FB de l’événement, cliquez ici.

http://www.carreaudutemple.eu/faire-le-pr-sent-7

Prochains rendez-vous.

♦ Clôture : MAI2018. Grande journée avec celles et ceux qui font vivre la politique contemporainele 23 mai, 14h-22h

6ème séance. Felwine Sarr, le mercredi 7 mars 2018 à 19h.

FSGDLOK.PNG

Depuis plusieurs années Felwine Sarr s’est imposé comme l’un des principaux intellectuels africains. Economiste et écrivain sénégalais, il place l’Afrique au centre d’une réflexion sur le monde et sur elle-même. L’Afrique a trop souvent été vue à travers les yeux et les catégories des autres.

Que voudrait dire décoloniser le regard de l’Afrique sur elle-même? Et que voudrait dire aussi regarder le monde, interroger les catégories de la pensée (et notamment les concepts de développement et de croissance économique) à partir de l’Afrique? En 2050, un quart de la population sera Africaine et l’Afrique incarnera alors plus que l’Europe l’un des lieux centraux où se jouera l’avenir de la planète.

Nous parlerons au cours de cette séance de l’Afrique et des expériences Africaines, de ce que signifie « Penser l’Afrique » et des nouvelles manières de penser le présent, l’économie, la culture, la politique ou encore l’écologie qui en découlent, de la décolonisation et de ses exigences, du discours afro-diasporique et de la pensée critique contemporaine.

Felwine Sarr a publié de nombreux ouvrages dont AfrotopiaHabiter le monde et organise chaque année à Dakar avec Achille Mbembe les « Ateliers de la pensée » – la première édition a été publiée sous le titre : Écrire l’Afrique-Monde

Entrée libre, ouvert à toutes et tous dans la limite des places disponibles.

Mercredi 7 mars 2018, 19h, au Carreau du Temple, Auditorium, 2 rue Perrée 75003, Paris.

La page Facebook de l’événement est disponible ici.

http://www.carreaudutemple.eu/faire-le-pr-sent-6

Prochains rendez-vous.

♦ Faire le présent avec Nnoman Cadoret et Julien Pitinome 11 avril 2018.

♦ Clôture : MAI2018. Grande journée avec celles et ceux qui font vivre la politique contemporaine. Le 23 mai, 14h-22h

 

5ème séance. Henri Leclerc, le mercredi 14 février 2018 à 19h

Banner - Henri Leclerc.jpg

Henri Leclerc est l’un des hommes de loi et des avocats les plus marquants et les plus influents de la seconde moitié du XXe siècle. Il est intervenu dans la plupart des affaires où politique et justice ont été intimement liées – la guerre d’Algérie, Mai 1968, l’abolition de la peine de mort, la défense des mineurs et des paysans, la question migratoire…

Il n’a également cessé de réfléchir sur le droit, la prison, la répression, les libertés individuelles, et a été président de la Ligue des droits de l’homme. Il vient de publier ses mémoires, La Parole et l’action, aux éditions Fayard.

Aujourd’hui, les transformations du droit, de la justice, de la pénalité occupent une place de plus en plus importantes dans le débat. Comment concevoir une critique des logiques répressives et de l’enfermement?

Nous parlerons au cours de cette séance du métier d’avocat, de la justice, de la prison, de la défense, mais aussi, plus généralement de l’État, du droit et de la démocratie aujourd’hui.

Entrée libre, ouvert à toutes et tous dans la limite des places disponibles.

Mercredi 14 février 2018, 19h, au Carreau du Temple, Auditorium, 2 rue Perrée 75003, Paris.

La page FB de l’événement est disponible ici.

http://www.carreaudutemple.eu/faire-le-pr-sent-5

4ème séance. Chantal Mouffe, le mercredi 17 janvier à 19h

CHANTAL MOUFFE ET GEOFFROY DE LAGASNERIE

Chantal Mouffe a construit depuis une trentaine d’années l’une des œuvres les plus influentes sur la politique, la démocratie et le pluralisme… Ses écrits sur le « populisme » et la nécessité de redéfinir les concepts traditionnels issus du marxisme ont contribué à transformer la politique européenne en inspirant notamment Podemos ou la France Insoumise.

Nous parlerons ainsi au cours de cette séance des catégories de la politique, de l’héritage du marxisme, de la démocratie contemporaine et des formes de la lutte politique.

Entrée libre, ouvert à toutes et tous dans la limite des places disponibles.

Mercredi 17 janvier, 19h,  au Carreau du Temple, Auditorium, 2 rue Perrée 75003, Paris.

La page Facebook de l’événement est disponible ici.

http://www.carreaudutemple.eu/faire-le-pr-sent-4

3ème séance : Gaspard Glanz, le mercredi 13 décembre à 19h

Gaspard Glanz et GDL_0

Gaspard Glanz est journaliste. Fondateur de Taranis News, il invente un nouveau type de journalisme qui questionne le journalisme traditionnel. Il a produit certaines des images les plus marquantes et les plus fortes de ces dernières années sur Nuit debout, les mouvements sociaux et la police, les réfugiés à Calais, le « Black Block » et le cortège de tête, la ZAD de Sivens, etc.

Son travail pose une question essentielle : que veut dire voir le présent et faire voir ce qui se passe ?

Lors de cette séance, nous réfléchirons sur le journalisme, sur ce que veut dire produire de l’information et voir le présent, sur l’objectivité et la vérité, sur l’espace public et l’Etat, sur les limites du visible et du filmable. Nous montrerons aussi certains de ses reportages les plus forts, notamment sur ce qui se passe à Calais mais aussi dans les mouvement sociaux aujourd’hui.

Entrée libre, ouvert à toutes et tous dans la limite des places disponibles.

Mercredi 13 décembre, 19h,  au Carreau du Temple, Auditorium, 2 rue Perrée 75003, Paris.

La page FB de l’événement est disponible ici.

http://www.carreaudutemple.eu/faire-le-pr-sent-3

Séances suivantes :

♦ Faire le présent avec Chantal Mouffe – 17 janvier 2018

♦ Faire le présent avec Henri Leclerc –  14 février 2018.

2ème séance : Léonora Miano, le mercredi 22 novembre à 19h.

Léonora miano-Geoffroy de Lagasnerie (1)

Dans Marianne et le garçon noir, l’écrivaine Leonora Miano rassemble de puissants témoignages pour dégager « le vécu noir en France », pour comprendre le « grand dérangement » que représente la présence des Noirs sur un territoire où le fait d’être blanc continue d’octroyer des privilèges. Ces thèmes traversent son importante œuvre romanesque et théorique.

Nous parlerons au cours de cette séance de la race et du racisme, de la masculinité et de la violence,  de la domination et du silence, de l’écriture et du rôle de l’écrivain, des relations Europe/Afrique, de la question coloniale et post-coloniale.

Entrée libre. Ouvert à toutes et tous.

Plus d’infos en cliquant ici.

La page FB de l’événement est disponible ici.

Carreau du Temple, Amphithéâtre, 2 rue Perrée 75003, Paris.

Séances à suivre :

♦ Faire le présent avec Gaspard Glanz – 13 décembre 2017

♦ Faire le présent avec Chantal Mouffe – 17 janvier 2018

♦ Faire le présent avec Henri Leclerc –  14 février 2018.

 

1ere séance : Assa Traoré, le mercredi 11 octobre à 19h

GDL&AT_1

Le 19 juillet 2016, Adama Traoré est mort dans la cour de la gendarmerie de Persan. Depuis, Assa Traoré mène un combat pour connaître la vérité de cette affaire. Ce combat soulève certaines des questions politiques les plus importantes d’aujourd’hui et conduit Assa Traoré à incarner l’une des voix les plus originales et les plus puissantes sur les questions de l’Etat et de la justice, des violences policières et de la politique, des quartiers populaires et de la lutte contre le racisme… Elle a publié une bouleversante Lettre à Adama, aux éditions du Seuil en mai 2017 avec Elsa Vigoureux.

Entrée libre. Ouvert à toutes et tous.

 

 

Capture d_écran 2017-09-06 à 10.53.27

Publicités